LANGUAGE EN FR
 
   
       
       
         
   
Résultat solide et investissements en hausse pour la Poste Suisse, en dépit d’une pression accrue sur le cœur de métier

En s’accélérant, la mutation structurelle exerce une pression accrue sur le cœur de métier de la Poste. Pour 2016, le résultat d’exploitation (EBIT) de l’entreprise s’établit ainsi à 704 millions de francs, en baisse de 119 millions par rapport à l’exercice précédent.

Atteignant 8188 millions de francs, les produits d’exploitation sont solides. Dans un environnement de marché âprement disputé, le bénéfice consolidé a diminué de 645 à 558 millions de francs. La Poste réagit à cette mutation en opérant des transformations à tous les niveaux: elle prend les devants en investissant dans son offre pour les clients privés et commerciaux et renouvelle son infrastructure.

La baisse des volumes d’envois, l’effritement des marges dans la logistique et la faiblesse des taux d’intérêt dans le secteur financier sont autant de facteurs qui pèsent lourdement sur le résultat de la Poste. S’ajoutent à cela la vente d’une participation de PostFinance ainsi que la réduction du délai d’amortissement sur des aménagements de locataire dans les centres logistiques. Les amortissements en question étaient indispensables car, dans le domaine de la logistique, l’environnement économique évolue à une vitesse fulgurante.

Baisse accentuée des volumes de courrier

Les activités liées aux lettres, aux journaux et aux envois publicitaires sont restées un pilier porteur pour la Poste en 2016, mais les canaux numériques gagnent sans cesse du terrain et le cœur de métier de PostMail s’en ressent de plus en plus. Les volumes de lettres adressées sont en recul de 3,8% par rapport à l’année précédente (2015: 1,4%). PostMail a néanmoins enregistré un résultat d’exploitation de 317 millions de francs (exercice précédent: 358 millions) et des produits d’exploitation de 2906 millions de francs (exercice précédent: 2820 millions). L’essor du numérique va continuer de peser de tout son poids sur la marche des affaires de la Poste. A titre d’illustration, une baisse de 1% des volumes de lettres adressées se traduit par une baisse de 14 millions des produits d’exploitation. Grâce à des mesures d’amélioration de l’efficacité et à de bonnes prestations opérationnelles, le manque à gagner lié à la régression des volumes a pu être compensé, certes en partie seulement, mais dans de larges proportions tout de même. Pour assurer le développement de son activité de base, PostMail continue de miser sur le marketing direct dont l’impact avéré est un atout de poids pour les entreprises en Suisse.

Vive concurrence et effritement des marges dans le secteur des colis

Avec un commerce en ligne florissant, la dynamique s’accélère sur le marché de la logistique. Par rapport à 2015, les volumes de colis traités ont augmenté de 5,7% (2015: +3,0%). PostLogistics a enregistré un résultat d’exploitation de 117 millions de francs, soit 28 millions de moins que l’année précédente. Divers facteurs sont en cause, et notamment la forte pression subie par les marges sur ce marché totalement libéralisé ainsi que l’augmentation des dépenses liée au fait que l’unité assume désormais la responsabilité produit pour les colis de particuliers, suite à un remaniement de la stratégie. Grâce à la progression des volumes de colis et à une demande accrue de solutions de logistique des valeurs, les produits d’exploitation ont atteint 1572 millions de francs, soit une hausse de 20 millions. Ces deux facteurs de croissance ont largement compensé le départ de clients dans les secteurs du transport de marchandises, du stockage et des services Innight ainsi que la diminution des recettes de la vente de carburants. PostLogistics doit faire face à un environnement de plus en plus difficile car un nombre croissant de nouveaux concurrents, en partie extérieurs à la branche, prennent pied sur le marché de la logistique. Avec le développement de technologies toujours plus intelligentes, de nouveaux modèles concurrentiels peuvent à tout moment modifier profondément ce marché.

Un réseau postal en transformation

Les prestations et solutions numériques continuent de se substituer aux produits postaux classiques. L’unité Réseau postal et vente a ainsi essuyé une baisse de 5,4% des versements et enregistré un résultat d’exploitation de -193 millions de francs (exercice précédent: -110 millions). Les produits d’exploitation ont reculé de 1601 à 1196 millions de francs. Ces chiffres s’expliquent par la régression soutenue des opérations de guichet et par les adaptations opérées au niveau du mandat de prestations interne. Depuis son annonce relative au développement du réseau postal jusqu’en 2020, la Poste s’est engagée dans une démarche visant à bâtir un réseau de filiales durable, avec un choix encore plus étendu de points d’accès physiques et numériques.

Résultat en hausse pour Swiss Post Solutions

En 2016, le résultat d’exploitation de Swiss Post Solutions s’est établi à 20 millions de francs, soit une augmentation de 5 millions par rapport à l’exercice précédent. Cette bonne performance est essentiellement le fruit des projets de réduction des coûts et d’accroissement de la performance conduits par l’unité, qui a encore amélioré sa position sur le marché international: en 2016, elle s’est hissée à la quatrième place du classement des prestataires les plus performants en matière de solutions d’externalisation des processus commerciaux pour la gestion des documents. Ses produits d’exploitation ont néanmoins légèrement régressé, de 609 à 558 millions de francs, ce qui tient principalement à la cession de domaines d’activité non stratégiques.

Forte pression sur le résultat des opérations d’intérêts de PostFinance

PostFinance est également confrontée à des défis qui vont croissant, notamment avec la persistance de taux d’intérêt négatifs sur le marché financier et la poursuite de la transformation numérique dans le secteur bancaire. Elle affiche néanmoins un résultat d’exploitation de 542 millions de francs, en hausse de 83 millions par rapport à l’exercice précédent. Ce sont surtout des produits exceptionnels issus de la vente de portefeuilles d’actions et d’une participation qui expliquent cette progression. Les produits d’exploitation ont donc légèrement augmenté, en passant de 2143 à 2155 millions de francs. Les reprises de dépréciations en diminution dans le portefeuille des immobilisations financières ainsi que des correctifs de valeurs sur certains postes ont eu un impact négatif sur le résultat. PostFinance a encaissé un net recul du résultat de ses opérations d’intérêts avant correctifs de valeur (-48 millions de francs par rapport à 2015). Cette tendance négative devrait perdurer dans les prochaines années car, en raison des taux d’intérêt négatifs sur le marché et de l’interdiction qui lui est faite d’octroyer des crédits, PostFinance a de plus en plus de mal à placer de manière rentable les fonds que lui confient ses clients. Par ailleurs, l’accroissement des dépenses permanentes liées à des projets stratégiques et à l’entretien des immeubles a entraîné une hausse des charges d’exploitation.

L’augmentation des fonds confiés par la clientèle s’est élevée à quelque 4,5 milliards de francs. Du fait de cette forte croissance, les avoirs en compte ont été tels que PostFinance a presque constamment dépassé la franchise d’environ 35 milliards de francs appliquée par la Banque nationale suisse (BNS), ce qui lui a coûté 24 millions de francs en intérêts négatifs. Afin de compenser au moins partiellement ce déficit, PostFinance vient de prendre une nouvelle disposition: depuis le 1er février 2017, les clients privés dont les avoirs en espèces sont supérieurs à 1 million de francs doivent s’acquitter d’une commission de 1% sur ceux-ci.

CarPostal profite du fort développement de la mobilité

En 2016, CarPostal a de nouveau parcouru davantage de kilomètres et transporté un nombre nettement plus important de voyageurs que l’année précédente. En Suisse, 152 millions de personnes ont voyagé à bord des cars postaux, soit sept millions de plus qu’en 2015. L’unité affiche ainsi un résultat d’exploitation de 36 millions de francs, en hausse de 7 millions par rapport à l’exercice précédent. Cette progression résulte principalement de la baisse des prix du carburant, de l’élargissement de l’offre de services et de la meilleure performance des filiales. Les produits d’exploitation ont augmenté de près de 9% pour atteindre 923 millions de francs. Poursuivant son évolution, CarPostal est en passe de devenir un prestataire de mobilité global. Elle a posé un important jalon dans ce sens en développant un service de navettes autonomes circulant sur la voie publique. Plus de 25 000 personnes ont déjà pu en faire l’expérience dans le cadre d’un projet pilote lancé à Sion en juin 2016. Par ailleurs, à l’automne prochain, CarPostal assurera le déploiement national de la plateforme de mobilité NordwestMobil, créée l’année dernière.

En savoir plus

Source: La Poste Suisse

 
   
         
    footer picture    
 
 
 
         
   
©POSTEUROP - TERMS OF USE & PRIVACY POLICYPOSTEUROP EXTRANET - CONTACT US - RSS - E-MAIL THIS PAGE